EPISODE 4 LA MALEDICTION 1

EPISODE 4. La malédiction 1

Ce matin, après une nuit agitée, émaillée de cauchemars, la famille se réveille dans une brume automnale qui a investi la maison. Jessica est inquiète et fatiguée. Quelque chose lui échappe depuis un certain temps, quelque chose d’indéfinissable. Autour du petit déjeuner, l’ambiance est morose. Les cernes de Martin en disent long. Chloé a pris Ticha sur ses genoux. Elle remue distraitement son chocolat au lait, les yeux vitreux, les cheveux collés à son cou. Elle n’a pas faim. Jessica lui touche le front : il est très chaud. Il ne manque plus que cela ! Martin saisit les mains tremblantes de sa fille : des boutons disgracieux entourent ses poignées. Un hématome a fait son apparition sur l’avant-bras intérieur gauche. Jessica se met à pleurer : qu’arrive-t-il ?

Martin fait de son mieux pour prendre les choses en main, et appelle le médecin, qui se propose de venir rapidement. Il connaît la famille, habituellement dynamique. Il est troublé par l’état des trois membres. L’enfant est manifestement malade et porte des traces inquiétantes. Elle ne parle pas, elle si loquace en général, et ne veut pas s’alimenter. La mère est déprimée et dépassée. Elle a perdu tout son charme, peu soignée et sur les nerfs. Le père donne des signes de fatigue extrême. Il ausculte Chloé, car il est a priori venu pour cela. Il ne soupçonne aucune pathologie particulière. Pourtant la fièvre est là ; la petite ne simule pas. Le médecin demande simplement aux parents de la surveiller, d’empêcher qu’elle ne dorme avec le chat, qui pourrait être responsable d’une allergie, et conseille à la petite famille, sans doute sous tension, de se reposer pendant quelques jours.

EPISODE 4 LA MALEDICTION 2

C’est jour du marché des antiquaires, et Jessica veut en profiter pour aller voir le marchand du tableau. Elle ne croit pas en toutes ces histoires bizarres qu’il a pu raconter, mais elle aimerait bien le revoir pour qu’il lui en dise un peu plus sur ce tableau maudit. Elle voudrait comprendre, et pour cela il lui faut remonter à la source du problème. Elle n’en parle à personne, car elle ne souhaite pas que l’on croie sur son esprit déraille. En arrivant à la place du vendeur, il n’y a pas l’emplacement qu’elle espérait. Elle se renseigne, décrit l’homme en question, fait le tour à plusieurs reprises du marché, et rien… Personne ne voit qui est cet homme, et son étalage n’est pas visible.

Jessica rentre bredouille à la maison, passablement énervée. Elle regarde le tableau en bas à droite, très concentrée, pour essayer de lire le nom du peintre, un peu effacé. On peut lire P. D’Antin. Elle se connecte à Internet et fait une recherche simple, en espérant trouver quelques informations susceptibles de l’éclairer. Elle essaie plusieurs prénoms anciens commençant pas P, mais ne trouve rien. Alors lui vient une idée qu’elle trouve stupide, mais qu’elle applique avant d’abandonner une fois pour toute. Après tout la lettre P ne représente peut-être pas un prénom… Elle tente Professeur d’Antin, et une page un peu mystique lui apparaît. La flamme tremblante d’une bougie apparaît sur le côté, et un texte surgit lentement dans la pénombre. Jessica lit d’une traite le mystérieux message :

EPISODE 4 LA MALEDICTION 3

Le Professeur et le chat prisonnier

On connaît peu de chose au sujet du Professeur d’Antin. Il aurait été professeur d’histoire, et a laissé quelques toiles accompagnées de petits récits. Toutes semblent témoigner d’une obsession pour un petit chat, qui se retrouve sur chacune. La famille, qui a récupéré ensuite ce curieux héritage de la part de ce parent solitaire et mal connu, a pu constater le caractère étrangement maudit de ces tableaux, semblant semer le malheur autour d’eux : mort, maladie, incendie… Dans le doute, la famille a vendu les tableaux, dispersés depuis ici et là. La fureur d’un petit animal enfermé de force dans un tableau pour l’éternité, a prétendu un jour un antiquaire expérimenté. Une boule d’humeurs colériques qui a fini par répandre une énergie néfaste. Plaisanterie, rêverie, magie noire ? Personne à ce jour n’a pu répondre…

Jessica se lève pour essayer de se reconnecter à la réalité et préparer le repas. Elle passe devant la chambre de sa fille. Elle est allongée sur son lit, rêveuse, calme, le chat à ses côtés. Comment imaginer qu’un animal si petit et si mignon puisse faire du mal ? Impensable ! L’esprit raisonnable de Jessica ne s’y résout pas. Ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Tout va s’arranger.